26 mai 2024
Assurance au kilomètre

Assurance au kilomètre : optimisez votre couverture auto en fonction de vos besoins

Avec l’évolution des modes de déplacement et les besoins des automobilistes, les compagnies d’assurance proposent désormais un type d’assurance auto adaptée à chaque profil : l’assurance au kilomètre. Ce modèle d’assurance permet aux assurés de payer leur cotisation en fonction du nombre de kilomètres parcourus.

Comment fonctionne l’assurance au kilomètre ?

L’assurance au km est une formule qui prend en compte le nombre de kilomètres parcourus par l’assuré durant une période définie (généralement un an). Ainsi, la cotisation d’assurance varie selon l’usage réel du véhicule. Ce concept s’avère particulièrement intéressant pour ceux qui roulent peu ou occasionnellement.

Les différents types d’assurances au kilomètre

Il existe deux principales formules d’assurance au kilomètre :

  • Le forfait kilométrique : il s’agit d’un contrat où un nombre limité de kilomètres est convenu entre l’assureur et l’assuré. Si ce seuil est dépassé, des frais supplémentaires peuvent être appliqués ou une nouvelle tranche de kilomètres peut être ajoutée.
  • L’assurance « Pay as you drive » : cette formule permet de régler sa cotisation en fonction du kilométrage réel. Un boîtier électronique, installé dans le véhicule, permet de comptabiliser les kilomètres parcourus et transmet les informations à l’assureur.

Les avantages de l’assurance au kilomètre

Opter pour une assurance auto au kilomètre présente plusieurs atouts :

  1. Economies : les assurés roulant peu peuvent réaliser des économies significatives sur leur cotisation par rapport à une assurance traditionnelle. Selon certaines estimations, il est possible d’économiser jusqu’à 30% pour un conducteur qui roule moins de 10 000 km par an.
  2. Adaptabilité : ce type d’assurance offre la possibilité d’adapter son contrat en fonction de ses besoins ou de son mode de vie (changements professionnels, déménagement etc.). De plus, en cas de hausse du kilométrage, il est souvent possible de basculer rapidement vers un autre contrat sans pénalités.
  3. Incitation à moins utiliser la voiture : l’assurance au km encourage les assurés à optimiser leurs déplacements et peut ainsi engendrer une diminution des accidents de la route.

Les limites de l’assurance au kilomètre

Malgré ses nombreux avantages, ce type d’assurance auto présente également quelques inconvénients qu’il convient de prendre en compte :

  • Nécessité de déclarer le nombre de kilomètres : il est essentiel pour l’assuré de bien renseigner le nombre de kilomètres parcourus. S’il sous-estime ou surestime ce chiffre, cela peut avoir des conséquences sur le montant de la cotisation.
  • Incompatibilité avec certains usages : l’assurance au km n’est pas toujours adaptée pour tout type d’utilisation du véhicule. Par exemple, elle pourrait ne pas bénéficier à un automobiliste qui utilise son auto principalement en ville et réalise de petits trajets quotidiens.

Comment choisir son assurance au kilomètre ?

Pour faire le bon choix en matière d’assurance au kilomètre, il est recommandé de procéder par étapes :

  1. Evaluez votre kilométrage annuel : avant toute chose, faites une estimation précise du nombre de kilomètres que vous parcourez chaque année.
  2. Comparez les offres : prenez le temps de comparer les différentes formules proposées par les assureurs et leurs tarifs. Attention aux franchises et autres conditions spécifiques stipulées dans les contrats.
  3. Renseignez-vous sur l’installation du boîtier : si vous optez pour l’assurance « Pay as you drive », vérifiez si le coût de l’installation du boîtier électronique est inclus dans la cotisation et quelles sont les modalités pour sa pose et son entretien.

En résumé

L’assurance au kilomètre est une solution efficace pour adapter sa couverture auto en fonction de ses besoins et profiter d’économies non négligeables si l’on roule peu. Cependant, il est essentiel de bien évaluer son usage réel du véhicule, comparer les offres disponibles et prendre en compte les conditions spécifiques de chaque contrat pour éviter les mauvaises surprises.